« Nourrir sa vie ... »

Accueil > Log-Book > « J’entends vivre éternellement – pour l’instant, tout se passe bien. » Stephen (...)

« J’entends vivre éternellement – pour l’instant, tout se passe bien. » Stephen Wright

samedi 4 janvier 2014

Nous ne sommes plus des roches en fusion, nuages d’atomes ou gouttes de pluie.
Nous en sommes les frôlements : la complexe et passagère hystérèse qui émerge de la lente alchimie de l’univers.
Nous appartenons à la vie : myriades d’atomes imbriqués, ordonnés. Entrelacs physico-chimiques singuliers. Éphémère œuvre de chair.

Un petit silex stop net la patinette du prodige. Roulé-boulé, brève pesanteur de l’instinct, puis merveilleuse présence, genou qui saigne, moi, seul, peur, mal, pleurs. J’appelle papa.

La vie sa frotte et sa caresse, on tombe et on surf, il y a des claques et des extases.
Je suis à l’intérieur des frontières de ma vie, dans son territoire de liberté : sensations, logique, intuitions, émotions me guident et souvent je me cogne.
La vie cela s’arrête, se bloque. L’intelligence s’affole, cherche le passage vers la totalité.

Égarons nous ensemble, ami, dans la brèche fantasmatique ouverte par la trouille de la mort.
Je peux t’y rejoindre.
Marchons ensemble. Mettons de la distance entre nous et ces assommants marchands de « bien-être », de développement personnel.
Pérégrinons, loin des truismes de sagesse et du manichéisme hygiéniste.
Encore un effort pour prendre de la distance avec le post-modernisme : fétichisme nihiliste.

« Toujours sur tes pas, mon ami le vieux, je te suis sur la voie “bol vide”.
Cette profonde abîme ou tu m’entraînes : au fond on dirait une présence ! »

Tao De Jing - Traduction Claude Larre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.